Mon Défi - Lire 25 livres sur le mental

10 traits de personnalités générateurs de succès

10 traits de personnalités

Toutes les informations émises dans cet article proviennent du livre “La Préparation Mentale du Sportif” d’Anthony Mette. Cet article ne reflète qu’un court passage de ce livre.

 

Les chercheurs en psychologie sociale ont souvent remis en cause la notion de personnalité. Ils insistent sur le caractère adaptable de la personnalité. Ce qui est important avant tout n’est pas la personnalité mais votre adaptabilité à utiliser vos atouts dans telle ou telle situation. Face aux imperfections de la notion de personnalité beaucoup de psychologues privilégient celle de compétence.

De nombreux travaux ont invalidé l’existence de liens entre la personnalité et la performance des athlètes. Toutefois, on sait que certains traits de caractère sont associés à la réussite sportive et professionnelle. L’impact et l’influence des traits de personnalités sur votre performance dépendent grandement de votre sport. 

Dans la suite de cet article, Anthony Mette, l’auteur du livre “La préparation mentale du sportif” nous invite à découvrir les 10 traits de personnalités pouvant influencer votre réussite sportive : l’extraversion, le goût du risque, la conscience, le perfectionnisme, le névrosisme, l’optimisme, l’ouverture / la créativité, l’empathie, la sociabilité, le leadership.

Les 10 traits de personnalités :

1. L’extraversion

Les personnes dites “extraverties” tendent à se satisfaire des interactions sociales. Ils prennent plaisir à avoir des activités de groupe, ont de l’énergie à revendre, sont enthousiastes, bavards. A l’opposé, on trouve les personnes dites introverties dans des comportements qui se caractérisent par la préférence des activités solitaires aux activités sociales.

Dans les faits, il n’est pas nécessaire d’être extraverti ou introverti pour réussir dans un sport. Ce trait de personnalité n’est pas associé à la performance sportive mais il peut être influent dans les sports d’équipe. Certains entraîneurs recrutent des sportifs parce qu’ils recherchent des caractères expansifs ou réservés en fonction des membres du groupe, de l’équipe. Ainsi, il est important de connaître sa propre tendance.

 

 

2. Le goût du risque

Cette caractéristique désigne l’attitude de chacun face au risque. C’est le niveau de risque que l’on est prêt à supporter. Parmi les adeptes du risque, il faut distinguer ceux qui ont une pratique réfléchie (risque calculé), de ceux qui agissent de manière risquée (comportements imprudents).

Certaine activités sportives demandent ce trait de personnalité comme le BMX, la moto, le parachutisme ou encore le MMA. Ce sont des sports considérés comme à risque car la possibilité de blessure grave ou de mort sont des notions présents et à prendre en compte.

Actuellement, il n’y a aucun lien entre goût du risque et performance sportive mais prendre en compte cet indicateur est un élément de compréhension de soi et de sa pratique sportive. L’auteur accorde une certaine valeur à cette notion car elle évoque une part de folie qui émane des sportifs d’exception.

“Alors prenez des risques, soyez fou, mais pas trop !”

 

3. La conscience 

La personne dite “consciencieuse” contrôle, régule et dirige ses impulsions. Cette notion est opposée à celle de l’impulsivité.

De nombreux travaux ont démontré que les personnes consciencieuse ont une facilité à éviter les disputes et réussissent mieux leur carrière professionnelle. Ces personnes savent garder une ligne de conduite et sont perçus positivement. D’après l’auteur, la “conscience” est un facteur de important de la réussite. Les sportifs “consciencieux” savent planifier, établir une stratégie pour atteindre leur objectifs, font preuve d’autonomie et ne prennent pas de risques inconsidérés. Bien entendu, être consciencieux devient négatif lorsque ce trait est exagéré.

 

4. Le perfectionnisme

En psychologie, les auteurs s’accordent sur le fait que les individus perfectionnistes se fixent des objectifs hauts et attendent d’eux-même des performances très élevés. Les individus ont une rigueur et un rythme de travail plus soutenus que la moyenne. Ils font plus d’efforts au quotidien.

Dans le cadre du sport, les exigences sont extrêmes ainsi le perfectionnisme serait un élément décisif de la longévité et la réussite d’une carrière. Mais il est important d’avoir un perfectionnisme positif c’est à dire d’une intensité mesurée et intra-personnel. Le sportif doit comprendre qu’il ne peut pas être toujours parfait et apprendre à lâcher prise. La non-acceptation d’un événement (défaite, blessure) peut induire des émotions négatives et de la cogitation.

 

5. Le névrosisme

Ce trait de personnalité se définit par la tendance persistante à exprimer et ressentir des émotions négatives telles que la colère, la culpabilité et la déprime. Ces personnes avec un haut degré de névrosisme sont la plupart du temps réactives et sur-réagissent face à des petits désagréments du quotidien.

Il a été démontré par de nombreux travaux que c’était un facteur de risque et un terrain propice aux troubles mentaux. Un haut degré de névrosisme est handicapant socialement alors qu’un faible névrosisme caractérise une stabilité émotionnelle. A moyen et long terme, cela altère la capacité de raisonner, à prendre des décisions et ces émotions entraînent de l’aigreur, de la frustration.

 

6. L’optimisme

L’optimisme est lié au niveau de bien-être général. C’est la capacité à considérer les événements à venir de manière positive. C’est se centrer sur les éléments positifs que l’on pourrait retirer de chaque événement. Il y a un risque, c’est de tomber dans l’optimisme extrême dans laquelle se trouvent certaines personnes. Il font appel à la pensée magique pour garder leur état émotionnel positif au lieu de se confronter à la réalité.

L’auteur définit “l’optimiste intelligent” comme la personne qui planifie, prend en compte les critères d’efficacité et les enjeux de la situation. Dans le sport, l’optimiste intelligent ne part jamais perdant, il analyse le niveau de son adversaire, les points forts et faibles et donne le meilleur pour atteindre son but. Lors d’une défaite, après une phase de déception, il se remet très vite au travail et se recentre sur un plan d’action pour combler ses lacunes.

Nous ne sommes pas tous égaux face à ces caractéristiques :  Notre histoire, nos expériences et notre biologie influencent notre trait optimiste.

 

7. L’ouverture / La créativité

Ces personnes imaginatives et créatives s’intéressent aux arts à leur beauté, ont des centres d’intérêts divers et variés ainsi qu’une forte perception de leurs sentiments et émotions. Elles aiment jouer avec les concepts, les idées. A l’opposé de cette notion on trouve, les personnes peu ouvertes qui se caractérisent par des centres d’intérêts restreints et communs.

Dans le sport, ces personnalités se démarquent des autres sur le terrain et en dehors. Ils créent des entreprises, inventent des nouveaux gestes, pratiquent des activités originales et peu ordinaires en dehors du terrain ( peinture, écriture, chant, philosophie etc). Parmi ces sportifs on peut citer Emmanuel petit, Yohan Gourcuff, Zlatan Ibrahimovic, Yannick Noah, André Agassi.

Ce trait de personnalité n’a pas un impact direct sur le sport mais il en dit long sur votre perception et la manière de pratiquer votre sport.

 

8. L’empathie

L’empathie est de l’ordre de l’émotion et non-intentionnel. Elle se définit comme la capacité à se mettre à la place d’autrui et de se représenter ses émotions et/ou ce qu’il pense. Par exemple lorsque nous voyons quelqu’un de triste entrain de pleurer cela nous affecte. Intérieurement, nous ressentons un ensemble d’émotions proches de ce que ressent la personne triste.

Une personne empathique n’impose pas son point de vue, elle écoute, prend le temps de comprendre les arguments de ses collaborateurs. Cette qualité attire les personnes vers elle. Dans le sport plus les athlètes apprendront à être empathique plus ils seront appréciés et développeront des compétences émotionnelles. L’empathie est un facteur de cohésion et de bien-être alors bien évidemment il est très important de le développer.

Prenons le cas du circuit WTA “Women’s Tennis Association”, la relation entre les athlètes féminines se traduit de manière flagrante le manque d’empathie entre elles. Les joueuses ne sont pratiquement jamais amies et le staff doit faire de même avec le staff adverse sinon c’est la soupe à la grimace. Sur le circuit masculin (APT), les relations entre joueurs sont généralement plus amicales.

 

9. La sociabilité

Ce terme renvoie à plusieurs notions :

  1. La capacité à gérer les émotions d’autrui qui se traduit par la faculté à influencer la manière dont les autres se sentent. Vous avez un impact, une influence sur la représentation de leur environnement.
  2. L’assertivité se traduit par la capacité à transmettre un message difficile sans agressivité et passivité. Une personne dite assertive est capable de dire non  quand il le faut et sait défendre ses droits lorsque c’est nécessaire.
  3. L’aisance sociale se caractérise par la capacité qu’ont certaines personnes à se sentir à l’aise dans toutes les situations.

En somme, un individu sociable aime les nouvelles situations, se sent à l’aise avec tout le monde et est capable d’influencer les émotions de son entourage. Ce trait est recherché dans les sports collectifs car il facilite l’esprit de cohésion d’un groupe. Dans le monde sportif, il est indispensable que le sportif développe cette capacité car le parcours est long et nécessite de s’éloigner de sa famille

 

10. Le Leardership

Elle se caractérise par l’influence qu’a une personne sur un groupe. Dans le sens opposé, une personne soumise à une ou plusieurs personnes est dite sujétion.Une personne possédant un leadership à une facilité à fédérer, mobiliser les énergies autour de projet commun.

Phil Jackson, le coach aux onze titres NBA revient sur le cas de Kobé Bryant. L’évolution de ce dernier au sein de l’équipe à beaucoup surpris le coach. A son arrivée Kobé passait beaucoup de temps seul et ne souhaitait pas passer plus de temps avec ses coéquipier,s prétextant “qu’ils n’étaient intéressés que par les voitures et les femmes. Avec le temps, il a fait des efforts pour devenir non plus seulement un leader sur le terrain mais également sociable. Cette notion est extrêmement importante d’où la nécessité de l’évaluer.

 

 Ces 10 traits de personnalités, permettent de mieux comprendre votre pratique sportive, de vous évaluer et de prendre conscience de vos compétences. Dans le passage de ce livre, vous trouverez également des exercices pour évaluer l’influence de ces traits de personnalités dans votre caractère. 

 

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •  

2 thoughts on “10 traits de personnalités générateurs de succès

  1. A noter que certaines personnes dites “introvertis” ne le sont plus du tout dans un contexte de sport collectif encourageant et stimulant la capacité de communiquer et d’occuper une place plus importante. Par exemple certains rugbymen et grands communicants sur le terrain sont timides et réservés à la ville 😉
    Bon article Thibaut !

    1. Merci ! Tout à fait, c’est pour cette raison que de certains psychologues préfèrent parler de compétence que l’on utilise ou non selon le contexte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *