Articles

La répétition espacée

La mémorisation est un fondement clé dans le processus d’acquisition de connaissances. Si l’on souhaite que l’information s’imprègne à long terme dans notre cerveau, le processus de mémorisation doit s’accompagner obligatoirement d’un entrainement régulier.  Sans une révision régulière de l’information celle-ci s’évapore au fil des heures et jours malgré la puissance des outils mnémotechniques que vous utiliserez. Je vous invite à découvrir la méthode dite des “répétitions espacées”.

 

  • Réviser, oui ? Mais à quel intervalle et comment ?

 

La courbe de l’oubli

Tout d’abord, intéressons-nous à l’histoire de Hermann Ebbinghaus, un célèbre psychologue allemande du XIXème siècle.

Il a mis en évidence « la courbe de l’oubli » en 1885.

Les travaux de Hermann Ebbinghaus (H. E) date de 1879-1884, il a été le sujet de ses propres expérimentations au terme d’efforts solitaires intenses. Pour établir cette courbe, le psychologue a établi une liste de 2300 syllabes, homogène en terme de difficulté qui était ordonnée en série qu’il apprenait par lectures successives sans outils mnémotechniques (association, etc..). Les lectures s’arrêtaient dès qu’il pouvait réciter en entier la série de 13 syllabes de 3 lettres.

Voici, le résultat de ses recherches :

 

Le psychologue a découvert que sans répétition la probabilité de rappeler une information apprise baisse exponentiellement vite. Au bout d’1 heure, le sujet a perdu 50 % de l’information apprise au bout de 2 jours, il ne reste que 30 % de l’information. Après 4 jours sans révision, l’information se stabilise à 20% car selon Ebbinghaus toute information apprise laisse une trace dans notre esprit.

 

Comment contrer la courbe de l’oubli ?

 

L’utilisation de la répétition espacée

 

 

Maintenant que nous avons pris connaissance de la courbe de l’oubli, attardons-nous sur le point important de cet article.

A quelle séquence de révision faut-il recourir pour mémoriser les informations apprises auparavant ?

  • Rappel 1 : Le jour même
    • 1 minute après
    • 10 minutes après
  • Rappel 2 : A 1 jour
  • Rappel 3 : A 2 jours
  • Rappel 4 : A 5 jours
  • Rappel 5 : A 10 jours

Si vous suivez ce schéma, l’information sera bien installée. Les premiers rappels le jour 1 sont particulièrement importants puisqu’ils permettent de consolider l’information. Une fois cette séquence réalisée la mémorisation ne s’arrête pas, il faut revoir l’information à des intervalles bien plus espacés à 1, 4 mois et 1 an.

 

Méthode des cartes mémoires

 

Il s’agit d’une fiche cartonnée sur laquelle on écrit une question au recto et sa réponse au verso. Elle peut contenir du vocabulaire, des dates historiques, des formules.

Pour acquérir les connaissances d’un ensemble de cartes, on utilise habituellement le système Leitner, qui fonctionne grâce à des boîtes. Chaque boîte contient des cartes qu’on déplace d’une boîte à l’autre selon le niveau de mémorisation. Lorsqu’on a répondu juste à une carte, on la classe dans la boite suivante. Alors que si on a répondu faux, elle revient dans la première boîte.

Ce système devient assez complexe une fois que nous avons beaucoup de cartes mémoire et ainsi beaucoup de rappels à effectuer. Je vous conseille de recourir à des applications et sites web pour soulager votre mémoire.

 

Logiciel et application utilisant la répétition espacée

 

Je vais vous présenter le logiciel “Anki” qui utilise la répétition espacée et que j’utilise régulièrement pour mémoriser des informations que je souhaite graver dans ma mémoire.

Le logiciel Anki utilise plus précisément un algorithme créé par Wozniak à partir de la courbe de l’oubli tout en prenant en compte aussi les besoins de l’apprenant et la difficulté de l’information.

 

 

Anki a l’avantage d’être extrêmement modulable et permet de créer ses propres paquets de cartes mémoire. La création de cartes est assez riche, puisqu’il est possible d’y ajouter des sons ou des images. Le service AnkiWeb permet de réviser depuis divers appareils ayant accès à Internet. Il permet de travailler avec des piles de cartes enregistrées par d’autres utilisateurs. Interface en anglais. Le seul bémol est la tarification sur IOS qui est de 27 €.

 

 

 

 

 

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *