Mon Défi - Lire 25 livres sur le mental

Le cygne noir – Livre# 11/25

Aujourd’hui, je vous présente « Le Cygne Noir : La puissance de l’imprévisible » de Nassim Nicholas Taleb (N.N.T), ancien trader libano-américain devenu professeur, philosophe et écrivain. Ses différentes activités lui ont permis de mettre suffisamment d’argent de côté pour qu’il s’adonne à ses sujets de réflexion favoris : la chance, l’aléatoire, l’incertitude, la connaissance. Il publie en 2008, un ouvrage sur le caractère aléatoire et hautement improbable des événements qui jalonnent notre histoire. On peut penser à tort que le hasard est présent dans les jeux de cartes, dans les casinos mais ce que nous apprend ce livre c’est que c’est un hasard modéré puisque nous connaissons les règles qui se cachent derrière.

Le véritable hasard se trouve en-dehors des casinos là où nous ne connaissons pas les règles. C’est ce véritable hasard qui jalonne nos vies.

Nassim Nicholas Taleb, 2008, P 487

Le cygne noir

 

Pour NNT (Nassim Nicholas Taleb), l’histoire avance par de brusques à coup, par des bouleversements majeurs. Ces événements majeurs, il les appelle des « Cygnes Noirs ».  Pour qu’un événement soit un « Cygne Noir », il doit comporter 3 caractéristiques : tout d’abord, il doit sortir du cadre ordinaire de nos attentes, ces événements sont totalement inattendus, imprévisibles. Deuxièmement, il impacte fortement notre environnement. Troisièmement, après coup nous leur donnons des explications rationnelles alors que nous avons été incapables de les prédire.

Pour donner un peu de teneur à ses propos voici quelques exemples de Cygne Noir : L’avénement du terrorisme, d’internet, de Facebook. Ces 3 événements ont marqué profondément ces dernières décennies.

Pour l’auteur, l’histoire avance par la succession de Cygnes Noirs et non par une évolution progressive. Si on se penche à notre niveau individuel , nos vies sont également bouleversées par des événements majeurs que nous n’avions pas vus venir plutôt que par des choix volontaires.

Je vais essayer de vous convaincre, par un petit questionnaire :

  1. Quels évènements ont eu le plus d’impact sur votre vie ? (Pensez large : rencontres, opportunités professionnelles, enfant arrivé plus vite que prévu, divorce, décès…)
  2. Lesquels aviez-vous anticipés ?

 

 

Nassim Nicholas Taleb s’interroge sur notre capacité à détecter et prévoir ces Cygnes Noirs ?

 

Je vais évoquer 5 leçons que j’ai apprises à la lecture de ce livre

 

1 – L’erreur de narration

Nassim Nicholas Taleb appelle cette erreur, « L’erreur de narration ». Elle est commise par un grand nombre de personnes en passant par des historiens et des économistes jusqu’aux hommes politiques. Nous donnons des explications à des faits, nous leur donnons du sens. Nous tombons ainsi dans l’erreur de la causation. Plus on résume, plus on introduit d’ordre et plus on simplifie les choses. En conséquence on les rend moins aléatoires qu’elles ne le sont réellement. Cette erreur de narration affecte grandement le savoir des événements historiques. Notre incapacité à nous rappeler la véritable suite d’événements nous fait paraître le passé beaucoup plus explicable qu’il ne l’est.

De plus, nous portons notre attention sur des événements factuels et sans conséquence au lieu de nous attarder sur les bouleversements majeurs. Ces faits quotidiens sont le fond de commerce des journaux, des magazines parmi tous les articles publiés combien sont encore d’actualité ? Ceux prétenduments décisifs, le sont-ils encore ? Ils ne sont que l’écume des jours.  

 

2 – 10 000 Cygnes blancs ne prouvent rien

Nous interprétons le fonctionnement du monde par généralisation d’événement singulier. 

 Il s’agit du « biais de confirmation » puisqu’un événement se déroule de cette façon alors il se déroulera de la même manière le lendemain. En réalité, une succession de faits ne constitue pas des preuves. Les européens sont tombés dans le panneau, ils étaient persuadés que tous les cygnes étaient blancs jusqu’à ce qu’ils découvrent le contraire. Peu à peu, ils se sont aperçus que des cygnes noirs vivaient en Australie et dans les régions alentours également.

 

Le cygne noir

 

L’auteur, nous raconte l’histoire de la dinde lors de la Thanksgiving : Pendant 1000 jours, le fermier la nourrit lui apporte à diner, à heure fixe et le 1001ème jour, il décide subitement de lui couper la tête. La dinde avait commis cette erreur de confirmation. Elle s’était projetée dans le futur en généralisant des faits. Pour la dinde cet événement est un cygne noir jamais elle n’aurait imaginé que cela puisse arriver et pourtant. L’objectif du livre est de ne pas être dupé et de ne pas finir comme cette dinde.

 

3 – La chance invisible

Quelle est la différence entre ceux qui réussissent et ceux qui échouent ? Est-ce uniquement la chance ? En tout cas identifier les personnes qui réussissent pour établir les facteurs de succès est une erreur.  

Prenons le cas des millionnaires, des “preneurs de risque” qui ont gagné des millions par divers stratagèmes, en parcourant les rayons des librairies nous pouvons trouver des dizaines de livres sur ces individus qui racontent leur histoire et comment ils ont réussi à devenir riches. Pour savoir si ce comportement est profitable ou non, il faudrait étudier l’ensemble des “preneurs de risque” sur toute leur vie. En se focalisant sur les gagnants, nous oublions les individus qui avaient les mêmes caractéristiques mais qui ont fini par échouer. Le problème, c’est que ceux qui échouent ne publient jamais leur autobiographie.  Dans un large échantillon, il y a forcément un certain nombre d’individus qui finissent par réussir et on ne parle que  de ceux-là. 

 

4 – L’erreur ludique

Quel est le meilleur lieu pour recevoir une conférence sur le hasard, l’incertitude ? Je vous laisse réfléchir..

cygne noir

Nassim Nicholas Taleb, fut invité à une conférence pour parler de l’incertitude, du hasard. Il fut surpris d’apprendre que les organisateurs avaient trouvé juste d’organiser celle-ci dans un casino. Vous allez me dire quoi de plus normal ? Ce qu’il nous dit c’est que le hasard que l’on trouve dans les casinos n’a rien avoir avec le véritable hasard puisque nous connaissons les règles, les calculs qui se cachent derrière. Dans le cas du casino, il s’agit bien d’un hasard mais d’un hasard modéré (aseptisé) car le casino gagnera toujours quoiqu’il arrive dans le cadre légal, tout est encadré, planifié pour que sur le long terme l’établissement dégage de l’argent. Le véritable hasard se trouve à l’extérieur de ces murs, là où nous ne connaissons pas les règles, là où nous ne pouvons prévoir les événements. L’erreur ludique, c’est d’associer un schéma qui ne correspond pas à la réalité, c’est une pensée trop conforme à la complexité du monde.

Pour illustrer cette erreur ludique, il prend l’exemple des graphistes qui avait pris l’initiative de mettre des dés sur la page de couverture de son livre afin de mettre en avant le hasard, l’incertitude. Quelle fut sa stupeur !  Les deux graphistes étaient tombés dans l’erreur ludique.

 

5 -Les prédictions sont juste impossibles 

Nous faisons trop confiance aux experts, à ceux qui détiennent le savoir ou croient le détenir. Ces experts ont tendance à surestimer leurs capacités. Ils construisent des schémas complexes pour prédire le futur mais aucune de leurs prédictions n’avaient prévu le développement d’internet ou de l’avènement des réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram. Ils utilisent des schémas pour prédire l’ordinaire et non les événements improbables.Les experts utilisent des schémas basés sur le passé pour prédire le futur.  Dans leurs prédictions, ils ne prennent pas en compte ce qu’ils ne  connaissent pas ! Et pourtant ils basent leur modèle comme s’ils maîtrisaient TOUS les éléments.   

Dans ce cas, dans le domaine de la prévision du futur y a t-il de véritables experts ? Et bien non, les économistes, financiers, hommes politique n’en savent pas plus qu’un chauffeur de taxi pour prédire l’avenir.

Malgré le manque de résultat de leur prédiction, les experts gardent foi en leur pouvoir de prédiction. Et pourtant, les 3 plus récentes technologies comme internet, le laser ou encore l’informatique, aucune de ces technologies n’avaient été prévues. Cette sur-estimation de nos champs de compétence dont nous faisons preuve impacte notre intellect. NNT, nous met en garde contre cette arrogance qui a deux impacts : tout d’abord nous surestimons ce que nous savons et deuxièmement nous sous-estimons l’incertitude. Les experts sont d’autant plus touchés par ce phénomène par cet excès de confiance.

Les experts n’ont pas conscience de leurs méconnaissances. Ce qui provoque un manque d’humilité en surestimant leurs connaissances et en oubliant quelque fois le doute. Plus nos connaissances augmentent plus notre confiance en nous et notre arrogance augmentent aussi. 

Ces biais mentaux influencent notre intellect et nous font commettre de belle erreur en matière de planification. Il illustre son propos par la construction de l’Opéra de Sydney qui était censé s’ouvrir en 1963  pour un coût de 7 millions de dollars australiens. Finalement, il ouvrit ses portes 10 ans plus tard et bien que la version finale fut moins ambitieuse que celle prévue initialement celle-ci aura coûté 104 millions de dollars australiens. Il existe bien d’autres erreurs de planification bien plus graves mais l’opéra de Sydney illustre parfaitement nos difficultés d’appréciations.

De plus, dans la découverte d’inventions, elle découle sauf dans de très rares cas d’exceptionnel hasard. Elles ne sont pas le fruit d’un individu assis devant son bureau qui a suivi son planning conformément à son objectif. Elles sont faites par hasard.

Il  prend l’exemple de deux employés de la compagnie Bell Labs dans le New-Jersey, ils étaient chargés d’installer une grande antenne parabolique, et ils furent troublés d’entendre un bruit de fond, un sifflement semblable à celui des parasites que l’on entend quand la réception est mauvaise. Ils pensaient que cela provenait des fientes d’oiseau qui se trouvaient sur la parabole. Ils mirent un certain temps avant de comprendre que le bruit était en réalité la trace de la naissance de l’univers, le rayonnement micro-onde du fond cosmique. Cette découverte relança la théorie du Big-Bang. Ces individus n’étaient qu’à la recherche de fientes d’oiseaux rien d’autre !!

 

Comment développer sa chance

L’auteur nous donne des conseils pour prendre des décisions dans un environnement incertain et propice aux Cygnes Noirs.

  • L’auteur nous conseille de nous focaliser sur les conséquences d’un événement plutôt que d’essayer de les prévoir.
  • Lorsque nous avons le sentiment de nous exposer à un Cygne Noir positif nous devons être offensifs et prudents lorsqu’un Cygne Noir négatif peut surgir.
  • Nassim Nicholas Taleb nous invite à nous focaliser sur les faits et à éviter le storytelling au risque de réduire notre champ de vision à des liens de causalités
  • De plus il nous invite à utiliser nos connaissances de manière transversale.

L’auteur conclut joliment son ouvrage par ce texte :

« Imaginez une minuscule tâche de poussière à côté d’une planète qui fait un milliard de fois la taille de la Terre. La tâche de poussière représente les chances que vous aviez de naître, et la planète gigantesque, celles que vous aviez de ne pas naître. N’oubliez pas que vous êtes un Cygne Noir »

 

 

Conclusion

Un livre que je recommande car l’auteur donne un point de vue pertinent concernant les événements qui jalonnent notre vie. De plus, il nous fait prendre conscience que le hasard a une place bien plus grande que nous pouvons le penser. Un livre qui aborde des thématiques peu communes et nous rend plus humbles concernant nos champs de compétences dans lesquels nous nous estimons experts. Un livre très intéressant car il critique ouvertement les pseudo experts dans le domaine de la prévision de l’économie par exemple.  Son point de vue permet d’élargir notre conscience des phénomènes et de l’impact du hasard sur nos vies. Il y a de très belles pépites et au fur et à mesure des pages il nous fait découvrir de nombreux philosophes, mathématiciens. Malgré tout le verbiage dont il fait preuve, il réussit à nous donner envie d’approfondir certaines thématiques connexes telles que la philosophie pour ma part.

C’est un domaine totalement nouveau pour moi et j’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce livre. J’ai beaucoup aimé cette réflexion de l’auteur « Nous n’avons pas conscience de notre méconnaissance ».

Certaines parties du livre sont ardues car l’auteur se lance dans des explications complexes notamment les chapitres 16 et 17. De plus l’ouvrage de Nassim Nicholas Taleb fait 600 pages est suivi d’un 2ème livre de « Force et Fragilité » ce qui en fait un sacré pavé. Pour conclure un excellent livre qui apporte de nombreuses pistes de réflexion sur la place du hasard et de l’incertitude tout en nous donnant des astuces pour prendre des décisions dans un environnement incertain.

Si vous souhaitez plus de commentaires sur ce livre cliquez ici

Pour acheter “Le Cygne Noir” sur Amazon

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 5
  •  
  •  

3 thoughts on “Le cygne noir – Livre# 11/25

  1. Bonjour Thibault
    Je ne connaissais ces recherches sur les événements de notre vie et le hasard.
    En 2011 environ, je me suis intéressé au calendrier Maya.
    Il raconte des choses très étonnantes qui vont à l’encontre de ce livre.
    Qui croire ? à vous de choisir 😉

    1. Bonjour Christian,

      Merci pour ce commentaire qui apporte une nuance.
      Ce livre donne un point de vue et c’est tout à fait juste de préciser qu’il en existe d’autres. Libre à chacun de faire son choix :).

  2. Bonjour,Un joli plume, même pour moi, qui ne suis pas gamer, j’ai apprécié l’article. En résumé un titre à éviter. Point négatif, les méconnaissances des règles dinternet, Daily Mars ne forme pas ces « journalistes » ? Images mal nommées, trop grandes, pas à la bonne taille dans l’article. Méconnaissant de lutilisation de titre 6 dit H6, cela nuit à larticle, dommage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.