Mon Défi - Lire 25 livres sur le mental

L’estime de soi – Livre# 7/25

estime de soi

estime de soi

 

Résumé partiel du livre “L’estime de soi : S’aimer pour mieux vivre avec les autres“.  Les auteurs nous livrent les clés pour se construire et développer notre estime de soi. Ils proposent d’établir un bilan personnel ainsi que des solutions pour une vie plus heureuse. Le résumé ci-dessous ne représente qu’une partie du livre.

 

Par Christophe André et François Lelord, 2008, page 268.


 

Les trois piliers de l’estime de soi

 

1  – Amour de soi : C’est un amour bienveillant, inconditionnel quelque soit le résultat de nos projets échecs ou réussite. On s’aime malgré nos limites, nos défauts. Les recherches nous ont prouvé que l’amour de soi est vivement dépendant de l’amour que nous avons reçu de notre famille. S’aimer soi-même est la base d’une bonne estime de soi.

 

2 – La vision de soi : C’est le regard que l’on porte sur soi, ses qualités, ses défauts. A distinguer de la connaissance de soi, ici il s’agit d’avoir ou non la conviction que nous sommes porteurs de défauts et de qualités.

 

3 – La confiance en soi : C’est être confiant sur sa bonne manière d’agir dans une situation donnée. Pour soutenir notre équilibre psychologique nous avons  besoin d’actes pour maintenir notre estime de soi.

 

Les 3 composantes de l’estime de soi entretiennent des liens d’interdépendance. Il existe différents points de vue selon les chercheurs, pour certains l’estime de soi est plurielle et dépend des domaines dans lesquels nous nous investissons. De manière générale, il est jugé que l’estime de soi ne peut être appréhendée que de manière globale. Un échec ou un succès dans un domaine aura des conséquences dans d’autres domaines de notre vie. Les auteurs nous présentent les aliments de l’estime de soi. Lorsque nous pratiquons une activité nous recherchons le plus souvent à satisfaire deux grands besoins: Nous sentir aimé (1) et nous sentir compétent (2).

 

 

Votre estime de soi est-elle haute ou basse ?

Comment parlez-vous de vous ? Utilisez-vous des adjectifs positifs, neutres ou négatifs. Si vous ne savez pas ce que vous aimez vous aurez tendance à avoir une faible estime de vous. Avoir une faible estime de soi est un handicap dans toutes les situations où vous devez vous présenter. Les personnes à faible estime de soi ont une attitude prudente lorsqu’elles doivent se présenter comme s’il ne fallait pas prendre position de manière trop tranchée.

La différence entre Une Basse estime de soi (BES) & Haute estime de soi (HES) ?

 

Pour quelles raisons les sujets à BES sont-ils si prudents ? Deux  raisons sont mises en avant. Une mauvaise connaissance d’eux-même et la crainte du regard des autres.

La prise de décision : les hésitations surviennent lorsque les sujets pensent qu’il existe une bonne ou une mauvaise décision et qu’il faut absolument choisir la bonne sous peine de conséquence grave. C’est une caractéristique des personnes à basse estime de soi. De manière générale, plus on s’estime plus on est capable de mieux agir, de prendre de meilleures décisions.

La sensibilité à l’échec : les personnes à haute estime de soi seront plus enclines à passer à autre chose et à relativiser leur échec que les personnes à basse estime de soi. Les recherches démontrent que l’un des principaux freins est le regard et le jugement d’autrui. C’est prendre le risque d’être critiqué et rejeté. Nous recherchons avant tout la conformité. Cette caractéristique est plus présente chez les sujets à basse estime de soi. Un des stratagèmes utilisé par BES pour éviter l’échec, c’est d’agir le moins possible.

Le syndrome de l’imposteur  :  ce syndrome apparaît lorsque les compétences et l’estime de soi n’a pas évolué au même rythme. Ces personnes sont devenues des experts dans leur domaine, mais pourtant elles agissent comme de véritable débutant.

Le niveau d’estime de soi influence les choix de vie et le style existentiel de manière considérable. Une haute estime de soi va pousser l’individu à explorer des champs de possibilités larges et variés sans avoir peur de l’échec.

 

 

Stable ou instable ? 

 

Pour comprendre le niveau de l’estime de soi, il est nécessaire de prendre en compte la résistance aux événements de la vie quotidienne.

Il y a 4 grands types d’estime de soi, nous allons les étudier tout de suite.

Les profils à haute estime de soi : 

  • Haute et stable : Les événements extérieurs ont peu d’incidence sur sa propre valeur. Il sait argumenter sans pour autant se protéger d’éventuelles critiques.
  • Haute et instable : L’estime de soi de ces personnes peut subir des à-coups lorsqu’elles sont placées dans des environnements déstabilisants. Elles sur-réagissent à la critique ou à l’échec, gestion émotionnelle des critiques. Pour ces personnes tous les défis rencontrés sont des rendez-vous majeurs avec leur image publique. Ces individus ne seraient-ils pas sujets à une estime de soi basse ?

Les  profils d’une basse estime de soi :

  • Basse et instable :  L’estime de soi de ces personnes est réactive et sensible. Elles tentent de se donner une meilleure image. Elles avancent leurs idées en guettant la réaction des autres.
  • Basse et stable : L’individu fait peu d’effort pour la promotion de son image et de son estime de soi.

 

Les origines de faible estime de soi :

  • Un déficit de renforcement et d’encouragement
  • Des compétences limitées ou d’une impopularité
  • Une surprotection parentale

 

Attention, idéaliser les personnes à haute estime de soi et stable serait une erreur. Tout ne se résume pas à l’estime de soi. Elle n’est en aucun cas révélatrice d’une certaine grandeur, il serait imprudent d’en faire un modèle. L’estime de soi est à relativiser car selon les événements nous pouvons aussi passer d’un profil à l’autre.  

 

 Théorie

 

Un peu de théorie avant de continuer. Williams James (1842 -1910), est l’un des premiers à avoir travaillé sur l’estime de soi. Il avait  remarqué l’absence de lien entre les qualités objectives d’une personne et le degré de satisfaction.  Le degré de satisfaction de soi dépend de nos réussites mais également de nos critères sur lesquels nous le jugeons. Il résuma l’estime de soi par l’équation suivante :

Estime de soi = Succès / Prétention

Cette équation nous dit que plus nous avons de succès plus notre estime de soi augmente sauf si nos prétentions sont trop élevées. Si vous avez pour prétention d’avoir votre bac avec “mention très bien” et que vous ayez seulement mention bien, ce succès vous décevra cruellement alors que si vos prétentions sont plus basses ce résultat vous satisfera pleinement. Dans un cas, l’estime de soi diminue, dans l’autre, elle augmente.

Pour ménager au mieux notre estime de soi, il convient de gérer ses ambitions et de trouver le juste équilibre.

 

Comment protéger son estime de soi à court terme ?

 

Nous avons tous recours aux mécanismes de défenses pour protéger notre estime de soi. Ces mécanismes de défenses sont au nombre de 6 et nous allons voir leurs fonctions dans le maintien de l’estime de soi.

 

L’évitement ou le retrait a pour objectif d’échapper au risque d’échec.

Le déni, c’est refuser d’admettre le problème.

La projection, attribuer ses propres sentiments négatifs aux autres.

Fantasme et rêverie, imaginer sa réussite au lieu de la construire.

Rationalisation, reconnaitre les problèmes mais leur attribuer des causes qui éviteront une remise en question.

Compensation, fuir un sentiment d’infériorité en s’investissant dans d’autres domaines.

 

Les personnes à basse estime d’elles-mêmes agissent peu afin d’être confrontées le moins possible à l’échec. Il y a plusieurs façons de gérer un échec soit on utilise l’une de ces stratégies soit on l’accepte, et on en tire les leçons, c’est l’attitude la plus utile, mais aussi la plus coûteuse émotionnellement. 

 

Comment développer son estime de soi

 

On a pu établir une corrélation entre l’augmentation de l’estime de soi et une amélioration des relations interpersonnelles et du statut professionnel. Les auteurs proposent d’approfondir 9 clés pour développer son estime de soi regroupées dans 3 domaines : Le rapport à soi-même / Le rapport à l’action / Le rapport aux autres

 

Changer son rapport à soi-même : 

  • Clé n°1 : se connaître. L’objectif est de prendre conscience de soi, de sa façon de se présenter aussi bien que le regard que vous portez sur vous-même. Attention toutefois à ne pas se perdre dans une introspection profonde.

 

  • Clé n°2 :  s’accepter. Vous vous connaissez ? Mais maintenant que vous avez identifié vos qualités et vos défauts que faire ? Avoir une bonne estime de soi n’inclut pas de n’avoir aucun défaut. Pour cela, il faut être en mesure de les assumer en vue de les changer si nécessaire.  Le meilleur moyen de ne pas changer c’est le silence et la solitude donc n’hésitez pas et parler de ce qui ne va pas, de vos défauts, de vos hontes. 

 

  • Clé n°3 : être honnête envers soi. Il est tentant de se protéger par des mécanismes de défense mais nous devons être vigilants à ne pas en abuser. Lorsqu’une situation surgit et qu’elle menace notre estime de soi, nous avons le plus souvent deux réactions de dénis face à ces événements : L’autodéfense revient à utiliser ce type de réponse “Mais pas du tout”, nous négligeons nos états émotionnels. L’utilisation de la soumission se caractérise par ce type de réponse “C’est comme ça”. Le discours est dominé par une sorte de résignation. 

 

Changer son rapport à l’action :

  • Clé n°4 : agir. Les actes entretiennent votre estime de soi. Les grandes réussites, les succès permettent d’augmenter votre estime de soi mais ils n’arrivent pas tous les jours. Pour booster votre estime de soi au quotidien les auteurs nous invitent à considérer les tâches quotidiennes non pas comme des corvées mais des moyens de rehausser son estime de soi comme faire la vaisselle, faire le ménage, repasser son linge etc. Attention ne pas faire uniquement des petites tâches urgentes mais il faut les considérer comme un bon échauffement pour réaliser des tâches plus difficile. 

 

  • Clé n°5 : faire “taire” la critique. La première étape est de prendre conscience de sa présence. Cette critique intérieure provient non seulement de la tâche mais aussi de votre niveau d’estime de soi. Les auteurs nous invitent à nous poser les bonnes questions pour gérer ces critiques intérieures : Ces pensées sont elle réalistes ? Me permettent-elles de me sentir mieux ? Me permettent-elles de mieux gérer la situation ?

 

  • Clé n°6 : accepter l’idée de l’échec. Qui prend plaisir dans l’échec ? Personne, je crois. Or pour changer, il faut agir, et donc prendre le risque d’échouer. Une des stratégies est de dédramatiser les conséquences de nos actions, cela aidera grandement à passer à l’action. 

 

Changer son rapport aux autres : 

  • Clé n°7 : s’affirmer. C’est la capacité à dire ce que l’on pense, ce que l’on ressent, ce que l’on veut. C’est oser dire non sans agressivité. Chez les personnes à basse estime de soi on distingue deux types de comportement. Le comportement inhibé, consiste à subir les relations, sans oser s’exprimer, prendre position, l’individu ne veut pas rentrer en conflit. Le comportement agressif, quant à lui consiste à négliger le point de vue des autres, et à recourir à la menace en cas de résistance.

 

  • Clé n°8 : être empathique. C’est la capacité à comprendre et respecter le point de vue des autres même si nous ne sommes pas en accord avec la personne.

 

  • Clé n°9 : s’appuyer sur le soutien social.  Le rapport aux autres est un élément puissant de l’estime de soi. Pour développer son soutien social, voici quelques conseils : Tout d’abord, N’hésitez pas demander du soutien. Deuxièmement, activez régulièrement votre réseau social et troisièmement, Diversifiez votre soutien social.

 

Conclusion  :

J’ai beaucoup apprécié ce livre, pour plusieurs raisons, tout d’abord parce qu’il nous donne une vision globale de l’estime de soi et de ces enjeux dans notre société. De plus, ce livre est ponctué d’exercices pratiques nous donnant les clés pour prendre conscience de soi, de son rapport aux autres et ainsi mieux comprendre son fonctionnement. Un livre riche d’enseignements que je recommande vivement. 😉 

Si vous souhaitez plus de commentaires sur ce livre cliquez ici

Pour acheter “L’Estime de soi” sur Amazon 

 

Je touche une petite commission si vous passez par ce lien Amazon, cela m’aide à entretenir ce blog.
Merci si vous le faites 😉 ! 
Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.