Mon Défi - Lire 25 livres sur le mental

Quand la vague réalise qu’elle est l’océan – Livre# 8/25

Quand la vague réalise qu'elle est l'océan

 

Quand la vague réalise qu'elle est l'océan

Aujourd’hui dans ce billet, je vais vous présenter le livre de Bruno Lallement « Quand la vague réalise qu’elle est l’océan» publié en 2017 aux éditions Courrier du livre. J’ai décidé de partager ce livre, tout d’abord parce que son livre« Comment utiliser pleinement votre potentiel » était selon moi d’une excellente qualité, d’une sagesse et d’une justesse rare par rapport aux autres livres de développement personnel que j’ai eu l’occasion de lire. C’est cette raison qui me pousse à vous présenter son nouveau livre.

 

Synopsis du livre “Quand la vague réalise qu’elle est l’océan”

 

Dans l’ouvrage, l’auteur retrace son parcours qui l’a amené à aider des milliers de personnes dans la quête de la réalisation de soi tout en distillant ses enseignements.

 

Lorsqu’à l’âge de 13 ans on lui demande ce qu’il veut faire plus tard, il répondra « Je veux être heureux ». Cette idée ne le quittera jamais et il en fera une quête. Depuis tout jeune, il avala les livres sur le sujet de la mort, de la vie, de la méditation. A l’âge de 19 ans, Bruno Lallement connaît une expérience qui bouleversera à jamais son expérience humaine. Malgré son maigre revenu en tant électrotechnicien, il décida de s’inscrire à un stage pour apprendre à parler en public. Epuisé émotionnellement par ce stage de 10 jours, il décide de prendre le train et de se rendre dans le sud à Antibes. Arrivé au petit matin, il s’allonge sur le sable et doucement son corps se mit à se détendre profondément. Pour plus de précision, je vais reprendre ces propos pour décrire ses sensations :

 

« J’avais l’impression de flotter dans l’espace, une sensation extraordinaire de liberté ». « Mes pensées se sont mises à défiler à une vitesse supersonique ». « Je voyais des pans entiers de ma vie défiler sous mes yeux ». « Ma conscience était entrain d’éclairer ce qui s’était passé tout au long de ma vie ». « J’étais dans un état d’unité parfaite ». 

De plus, il vit une deuxième expérience : « Lorsque je posais mon regard sur un objet, c’est comme si je percevais une partie de moi-même. Je regardais une mouette et j’avais conscience d’être la mouette, ou le sable, ou l’autre »

 

Ces expériences ont complètement modifié son rapport à ses perceptions habituelles. Après ces phénomènes, sa soif de compréhension fut encore plus grande, c’est ainsi que sa quête commença.

 

 

Ce que j’ai retenu dans ce livre

 

Ici, j’ai décidé de ne pas me lancer dans l’énumération sans fin de toutes les notions abordées dans ce livre. “Quand la vague réalise qu’elle est l’océan” se décompose en 30 parties mais j’ai fait le choix de partager avec vous les principes qui ont eu une résonance particulière lors de ma lecture de ce livre. 😉

  • Nous sommes une immensité de possibilités : Soyez fier de vous car vous incarnez la vie. En vous aimant, vous embrassez la vie. D’une manière générale, lorsque nous n’avons pas confiance en nous, c’est que nous manquons de preuve de notre réussite. Nous avons un manque de conscience de nous-même et de nos possibilités. Il faut prendre conscience que nous ne sommes pas nos pensées, et nous sommes capable de nous en détacher. Nous sommes doté de capacité incroyable mais c’est notre mental qui nous perturbe.

 

  • La pratique de l’attention, c’est regarder les situations de notre existence avec objectivité, telles qu’elles sont sans les noircir ou les enjoliver. Etre attentif, ce n’est pas se concentrer sur le positif ou le négatif mais c’est accepter la situation. Développer une vigilance sur vos pensées, et être conscient de ce qui se réveille en vous afin de vous libérer et d’être enfin qui vous êtes.

 

  • Il n’y a rien de plus dangereux que se croire plus avancé.

 

  •  Vous récoltez ce que vous semez (loi de cause à effet). Bien que globalement ce principe soit connu de nombreuses personnes, je reste persuadé que la plupart d’entre nous, nous ne l’ont pas complètement intégré. Chacune de nos actions à ses répercussions, en réfléchissant, méditant sur cette loi de cause à effet nous remettons en cause nos habitudes, comportements dans lesquels nous sommes enfermés. A chaque action ses conséquences, si vous voulez tendre vers un but vous allez devoir réunir les bons ingrédients.

Quand la vague réalise

  • L’impermanence des phénomènes. Pourquoi cette image ? Pour moi, ces empreintes représentent parfaitement le caractère non permanent des phénomènes. L’océan, la nature transformera ce que nous avons laissé derrière nous. Ce que nous créons, construisons n’a pas de réalité solide avec le temps tout change et se transforme. L’impermanence, c’est le caractère de ce qui ne dure pas. Ce que nous percevons comme permanent même l’élément le plus solide ne l’est pas. Prenons l’exemple du corps humain, il change tous les 7 ans. Après cette période, nous ne retrouvons plus aucun atome qui le composait auparavant. Ce que nous percevons à travers nos sens n’a pas de réalité permanente. A quoi bon s’attacher à ses sensations, à ses objets ? Puisque tout change et se transforme. En prenant conscience de l’impermanence de nos pensées ou émotions, nous pouvons lâcher prise et prendre de l’altitude par rapport à ce que nous vivons.

 

  • La loi de l’interdépendance (tous les éléments sont en interaction les uns avec les autres). Tous les éléments de la nature sont en interaction et dépendent les uns des autres pour exister. Ce qui régit la vie est un ensemble de causes et de conditions, ce que nous vivons est issu de multiples influences. L’auteur nous fait prendre conscience qu’aucun phénomène n’a d’identité propre, il n’existe pas en lui même mais dépend de nombreux facteurs.

 

  • Nuance entre compréhension et intégration.  Comprendre un principe est une première étape et l’intégrer en est une autre bien plus difficile. Nous avons tendance à croire que nous avons intégré ce que nous avons compris au niveau intellectuel. Posez-vous la question, si rien n’a changé dans votre vie, c’est que vous n’avez pas intégré les enseignements. L’intégration passe par 3 phases : l’écoute attentive, la compréhension juste et la réalisation.

 

  • C’est par l’expérience qu’on acquiert la vue. Se contenter de croire ce qui est dans des livres n’est pas suffisant, il faut voir par soi-même. Il ne suffit pas d’avoir consulté un livre de géographie ou de regarder des reportages pour dire que nous connaissons le lieu. De plus, j’ajouterai que l’expérience n’est pas ce qui nous arrive mais ce que nous en faisons. Tant que nous ne sommes pas prêts à nous confronter à la réalité notre paix est relative. « On reconnaît un bon marin, non pas pendant les périodes de beau temps, mais au moment de la tempête ».

 

  • La méditation, est un état de pure attention. L’objectif n’est pas d’atteindre un état de conscience particulier, ce sont seulement des conséquences d’une pratique libre de toute attente, de tout espoir. La méditation aide à s‘ancrer dans la réalité, et à repérer les habitudes mentales nuisibles dans le but d’y mettre fin. 

 

Quand la vague réalise

  • Croire qu’en satisfaisant nos désirs nous allons atteindre le bonheur. Erreur commise par 95 % des gens. Vouloir satisfaire ses désirs et atteindre le bonheur sont deux choses totalement différentes. Nous courons de désir en désir, avoir un compagnon, des enfants, un bon boulot, puis nous nous rendons compte que nous avons peut-être oublié quelque chose « Le bonheur ». Ce que l’auteur retire de son expérience de vie c’est que le bonheur n’est pas dépendant du statut social. Nous poursuivons des objectifs pour combler un manque. L’idée n’est pas de dire qu’il ne faut pas désirer certaines choses mais d’avoir conscience que le bonheur ne se trouve à cet endroit, ça revient à chercher la lumière dans une grotte.

 

  • La cohérence signifie être aligné dans notre manière d’agir, de penser et de s’exprimer. Nous ne pouvons vouloir quelque chose et cultiver son contraire. Pour atteindre ce que nous désirons nous devons réunir un certain nombre de causes et de conditions

 

  • Le moment présent est le moment le plus précieux. Vivez tout simplement.

 

  • Les animaux sont un véritable baromètre de notre accomplissement personnel. Dans l’ouvrage, l’auteur raconte ses nombreuses interactions et manifestations naturelles auxquelles il a fait face avec le monde animal. Durant son parcours, il a côtoyé certaines personnes du monde équestre, il fut surpris de constater le rapport qu’entretenaient certains cavaliers avec leur monture, sans en avoir pleinement conscience. Leur éducation, leurs croyances les avaient amener à un rapport de force avec les chevaux. Les animaux sont très sensibles aux vibrations que les êtres humains émettent. Il relate également une expérience incroyable, le jour de la mort de son guide spirituel. Alors qu’il se baladait une quantité incroyable de lucioles s’est mise à voler tout autour de lui. De retour chez lui, il apprit la mort de son guide et par la même occasion que l’heure du décès correspondait à cette manifestation naturelle.

 

  • Développer le regret sincère. Cette notion est à distinguer de la culpabilité, qui prend sa source dans le jugement que nous faisons de nous-même alors que le regret est quant à lui, une saine tristesse du fait de n’avoir pas atteint son but. La culpabilité est un poison mental, une attitude stérile qui vous paralyse.

 

Conclusion

Bruno Lallement nous livre à travers les péripéties de son existence des enseignements d’une profonde sagesse. A cette lecture nous percevons les moments décisifs de sa vie qui l’ont poussé vers la voie de la réalisation de soi. L’auteur nous fait découvrir les situations auxquelles, il dut faire face et les questionnements qui lui sont apparus. Les sujets traités sont toujours en lien avec le vécu de l’auteur rendant le livre très personnel. Il aborde de multiples thématiques, la compréhension des phénomènes, le rapport au sexe, à l’argent, aux guides spirituels, à la femme, etc… Ce livre se lit très facilement, on pourrait l’apparenter à une sorte de roman. Les enseignements émis, peuvent mettre à mal l’esprit cartésien de nombreuses personnes, notamment ses expériences de pleine conscience ou de manifestation naturelle du monde animal. Pour ma part, je n’ai jamais connu ce type d’évènements mais mon ouverture me laisse penser que notre esprit à beaucoup de choses à nous livrer donc « Why not » J. L’ouvrage apporte de nombreuses pistes de réflexion sur nous-même et notre rapport aux phénomènes et à la nature. Ce livre très personnel dénote par rapport au précédent ouvrage « Comment utiliser pleinement votre potentiel » beaucoup plus pédagogique. Ce livre va selon moi plus loin que le précédent. Pour conclure un livre que je recommande vivement.

 

Si vous souhaitez plus de commentaires sur ce livre cliquez ici

Pour acheter “Quand la vague réalise qu’elle est l’océan” sur Amazon 

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 5
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *